Le 'Off Season'

Vincent Auger cand. B.Sc. kin

Que le 'Off Season' commence !

Si votre sport est le cyclisme, la course à pied ou tout autre sport d’été, cet article vous permettra de passer l’hiver tout en demeurant actif et même, en améliorant vos capacités dans ces sports d’été. À la fin de la saison estivale, le moment de ranger son vélo ou son sac de golf arrive avec tristesse pour certain. Souvent, cet événement se traduit par l’arrêt de la pratique de son sport favori et le début de l’attente sans fin pour le retour des températures chaudes. Que diriez-vous si je vous annonçais que la période de pause durant l’hiver peut être utilisée afin de s’améliorer dans son sport d’été favori et ce, tout en faisant autre chose que ce dit sport ? Ce texte explore les différentes méthodes disponibles afin de ne pas subir l’hiver et en plus, faire des gains importants en termes de forme physique avant la reprise des activités d’été.

Myriam Ravignat

Myriam Ravignat cand. B.Sc. kin

Un sport de force : la dynamophilie

La dynamophilie, « powerlifting » en anglais, est un sport assez méconnu. En fait, on le confond très souvent avec l’haltérophilie, son cousin. La différence est dans le choix des levés exécutés en compétition. En haltérophilie il y a l’épaulé jeté et l’arrachée. En dynamophilie nous avons le squat, le développé couché (bench press) et le soulevé de terre (deadlift). Le but étant de soulever la plus grande charge possible pour une seule répétition. En gros, l’objectif est d’être le plus fort possible sur ces 3 levés.

Étirements

Myriam Ravignat cand. B.Sc. kin

Les étirements, toujours d'actualité ?

Les fameux étirements, tout le monde les fait, mais combien savent vraiment pourquoi? Les raisons semblent multiples : pour s’échauffer, pour éviter d’être courbaturé après un entraînement, pour prévenir les blessures ou pour améliorer sa flexibilité. Cependant, dans quels cas les étirements sont-ils vraiment nécessaires? Tant qu’à prendre le temps de s’étirer, il vaut mieux s’assurer de ne pas le faire pour rien.

Quoi porter pour bouger

Cynthia Labrecque cand. B.Sc. kin

Quoi porter pour bouger ?

Comment savoir quel vêtement choisir pour l’activité physique ? En effet, il existe des quantités innombrables de vêtements et de chaussures de sport. Des plus beaux, des plus colorés, des plus légers… et bien entendu, des plus chers et des moins chers. Le truc pour s’en sortir est d’abord d’élaborer un budget, car il facile de se laisser avoir par les vendeurs des magasins grande surface ! Il faut également considérer trois grands points, d’abord, l’utilité, soit à quelle fin vous servira l’équipement, ensuite, la qualité du matériel qui compose le vêtement, et finalement, l’aspect confort.

Cynthia Labrecque cand. B.Sc. kin

Suis-je sédentaire sans le savoir ?

De nos jours, la plupart de nos activités au quotidien sont facilitées par de nouveaux procédés ou même parfois remplacées par de nouvelles technologies. Tout ça nous permet d’économiser du temps et de l’énergie… Mais à quel prix ? ... seulement 41% de la population âgée de 15 ans et plus atteint le niveau supérieur recommandé d’activité physique, soit 300 minutes d’activité d’intensité modérée ou 150 minutes à intensité élevée (Institut de la statistique du Québec, 2014-2015)